[communiqué] St-Sauveur : EELV dénonce un déni de nature et de démocratie et appelle à l’arrêt des travaux sur le site

Le 5 octobre 2018 le Tribunal Administratif de Lille a ordonné en référé la suspension de l’exécution de la délibération du 15 juin 2018 du conseil de la métropole européenne de Lille qui déclarait d’intérêt général le « projet Saint-Sauveur » et approuvait la mise en compatibilité des dispositions du plan local d’urbanisme avec ce projet. 
Malgré cette décision de justice, la MEL a engagé des travaux de défrichage du site visant à y détruire toute la biodiversité qui l’avait reconquis depuis la fermeture de la plate-forme ferroviaire.
 
Le groupe Europe Ecologie Les Verts Lille dénonce ce passage en force, qui constitue un véritable déni de nature et de démocratie, et réaffirme son opposition au projet actuel.
 
EELV appelle à la suspension de tous les travaux sur le site, dans l’attente du jugement sur le fond, des études indispensables sur la qualité de l’air et de l’avis de l’ARS, conformément aux réserves formulées par le commissaire enquêteur,
    
EELV demande que la Métropole Européenne de Lille et la Ville de Lille engagent un débat citoyen, qui devra permettre de faire émerger les enjeux et solutions pour une densité juste et équilibrée à Lille, en recherchant l’équilibre entre les besoins et les aspirations des habitants pour un air respirable, pour davantage de nature et d’espaces verts d’une part, et d’autre part le besoin de logements, et plus particulièrement le besoin de logements sociaux. Ce débat doit intervenir préalablement à toute relance du processus de déclaration d’intérêt général du projet, pour construire avec les habitants les conditions de son acceptabilité et de sa portée d’intérêt général.
 
Pour EELV, la délibération  qui relance l’enquête publique sans rien changer au projet est donc inacceptable et doit être retirée de l’ordre du jour du prochain conseil de la MEL.
    
EELV demande que soient publiés tous les éléments justifiant si oui, ou non, toutes les mesures ont été prises pour que ces travaux de défrichage respectent les conditions nécessaires à la préservation des espèces remarquables et d’intérêt  faunistique et floristique identifiées sur la friche.
    
EELV appelle à rejoindre la chaîne humaine du samedi 8 décembre à 14h qui reliera le Belvédère à la Porte de Paris, en prélude à la Marche du Climat.
EELV rappelle qu’à la COP24, qui a démarré ce dimanche à Varsovie, la question centrale est celle de la capacité des gouvernements à mettre véritablement en oeuvre leurs engagements lors de la signature des Accords de Paris. Ce débat trouve un écho particulier à Lille, dont les décisions oscillent entre déclarations favorables à la transition écologique et décisions de nature à bouleverser les équilibres écologiques déjà fragiles. Avec ce défrichage sauvage, et cette volonté de nier la décision du Tribunal administratif, il est à nouveau prouvé que la candidature « Lille Capitale Verte en 2021 » manque de sincérité.
 
Dominique Plancke et Charlotte Talpaert, porte-parole d’EELV Lille et environs

Laissez un commentaire

Remonter