[COMMUNIQUÉ] Pour ne plus subir passivement en 2017 les pics de pollution atmosphérique, il faut enfin passer aux actes.

Communiqué de presse d’Europe Ecologie Les Verts du vendredi 10 Février 2017 – 10h

Les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont, depuis hier, concernés une nouvelle fois par un épisode de pollution atmosphérique (niveau d’information-recommandation) aux particules fines (PM10). Selon le site Prevair cet épisode va se poursuivre ce week-end.

Les habitants de la région et de la Métropole lilloise subissent donc un nouveau pic de pollution après celui de fin janvier.

Et ce sans que des mesures d’anticipation de ces pics aient été prises par la Préfecture de Région, en dépit du communiqué commun publié avec le Président de la MEL lundi dernier.

Avec ce nouveau pic de pollution, ce sont les départements du Nord et du Pas de Calais qui sont concernés. Dans un milieu très urbanisé comme la Métropole Européenne de Lille, les transports routiers, et en particulier les véhicules diesels, ainsi que le bois de chauffage, sont les principaux responsables des émissions de PM10, et plus encore d’oxyde d’azote. En 2010, les transports représentaient 60% des 14 200 tonnes de NOx sur le territoire de la MEL.

Le respect des normes françaises et de la valeur recommandée par l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) de 10 mg/m3 de PM 2,5 permettrait pourtant d’éviter à l’échelle du Nord-Pas de Calais et plus particulièrement de ses grandes villes environ 4900 décès chaque année et jusque 16 mois de gain d’espérance de vie à 30 ans.

Malgré l’arrêté du 26 mars 2014 visant à harmoniser les mesures préfectorales et leurs critères de déclenchement, EELV regrette que la mise en place de la circulation alternée ou la tarification incitative, voire la gratuité des transports en commun ne soit pas déployées sur le territoire.

Il n’est plus possible d’attendre passivement, Europe Ecologie Les Verts demande donc à nouveau :

  • au Préfet, d’instaurer immédiatement la limitation obligatoire des vitesses à 70 km/h sur l’ensemble du réseau autoroutier et routier, et ce jusqu’à la dispersion des polluants, et de mettre en œuvre l’interdiction de circulation de poids lourds en transit, en accord avec l’arrêté préfectoral de décembre 2006.
  • au Préfet de mettre en place la circulation alternée dès aujourd’hui sur la base des vignettes Crit’Air, dans la mesure où ces vignettes sont plus à même de garantir des résultats probants pour la qualité de l’air que le système de plaques paires/impaires, et en cohérence avec les valeurs règlementaires des Zones de Circulation Restreinte, dont un projet  doit être engagé cet après-midi 10 février par les élus de la MEL
  • à la Métropole Européenne de Lille d’activer immédiatement le ticket unitaire comme titre de transport journalier sur le réseau Transpole, afin de favoriser l’utilisation des transports en commun,
  • aux Maires des communes de la métropole, de mettre en place la gratuité du stationnement résidentiel et d’inciter les écoles à ne pas proposer d’activités sportives en plein air.
  • aux entreprises, aux administrations et établissements scolaires qui ont engagé un plan de déplacement d’entreprise de mettre en œuvre et de valoriser les mesures qu’ils ont prévues pour contribuer à la diminution de la pollution

Afin que les pics de pollution soient plus rares et moins sévères pour la santé humaine, le groupe EELV, pour qui nos cancers sont politiques, demande également :

  • L’interdiction de circulation en centre-ville pour les véhicules de livraison, à l’exception des véhicules justifiant d’une motorisation « propre »,
  • Que l’ensemble des acteurs publics du territoire fassent de la reconquête de la qualité de l’air une priorité, et réunissent les moyens suffisants afin de permettre que les métropolitains respirent un air de qualité, proche des seuils de 10 microgrammes prônés par l’OMS.

Dominique Plancke et Fanny Pezzutti, porte-parole EELV
Lise Daleux présidente du groupe des élus EELV de la MEL

La vie du groupe local Les prises de position Nos communiqués
Carte

Remonter